Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

img039

 

Pourquoi devenir vegan ?


53 milliards d'animaux tués dans les abattoirs du monde entier chaque année (3 millions en France chaque jour), un nombre incalculable de poissons arrachés à la mer qui périssent dans les filets de pêche, 800 millions d'animaux torturés à mort dans les laboratoires d'expérimentation (8300 par jour en France), des dizaines de millions d'autres animaux massacrés pour le commerce de la fourrure, du cuir… Le nombre d'animaux victimes de nos choix de consommation est monstrueux (Plus d'informations ici). Comment en est-on arrivé là ?

 

La mentalité spéciste ("raciste" envers les animaux) de l'espèce humaine amène les humains à se sentir autorisés à jouir d'un droit de propriété sur les animaux, de même que le racisme a mené les esclavagistes à s'approprier les Noirs aux siècles derniers. A partir du moment où nous traitons les animaux comme de simples ressources en fonction de nos intérêts, il ne faut pas s'étonner du traitement abject qui leur est infligé. Ainsi, les traitements les plus violents, de même que ceux que nous considérons moins brutaux (par exemple l'élevage bio) sont les facettes d'une même mentalité, qui laisse penser qu'il est légitime de s'approprier les animaux, et de les tuer.

 

Existe t-il des solutions pour remédier à cette affreuse situation ?

 

Choisir d'être vegan comme mode de vie en rupture avec l'exploitation meurtrière des animaux apparaît comme la solution la plus cohérente et respectueuse des animaux.


Le terme vegan (prononcer "végane") date du début du siècle en Grande-Bretagne où, dès 1909, la question de la consommation des sous-produits animaux fut abordée au sein de la Vegan Society.

 

Aujourd'hui, ce mode de vie, qui apparaît comme la démarche la plus complète qu'on puisse faire, à travers notre consommation quotidienne, en faveur des animaux, est adoptée par un nombre grandissant de partisans-nes de la cause animale.

 

Lorsqu'on est vegan, on refuse :

  • De consommer la chair des animaux ainsi que les sous-produits alimentaires (végétalisme) tels que le lait et les produits laitiers, les œufs, le miel. Une telle démarche est fiable d'un point de vue nutritionnel, comme l'établit le rapport de l'Association Américaine de Diététique (synthèse de toute la littérature scientifique sur le sujet).

  • D'utiliser des produits fabriqués à partir du corps des animaux : cuir, fourrure, laine.

  • D'utiliser des produits cosmétiques et ménagers ayant été testés sur les animaux.

  • D'assister aux divertissements contraires aux droits des animaux : zoos, cirques avec animaux, combats d'animaux, corridas.

 

 

  link

Partager cette page

Repost 0
Published by